Menu supérieur

  •  

/ Parole partagée / Exhortations / Gloire des hommes et gloire de Dieu

Menu gauche

search



précédant haut suivant

Gloire des hommes et gloire de Dieu

Publié le vendredi 03 décembre 2010

« Cependant, même parmi les chefs, plusieurs crurent en lui ; mais, à cause des pharisiens, ils n’en faisaient pas l’aveu, dans la crainte d’être exclus de la synagogue. Car ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu. »

L’évangile de Jean nous amène à réaliser encore un peu plus la différence entre la gloire des hommes et celle de Dieu. Nous savons que le sens de notre existence en tant que croyants est de servir à la louange de la Gloire de Sa Grâce. Mais il arrive souvent qu’en voulant accomplir cette vocation, beaucoup de croyants se retrouvent déçus. Ils ont tant fait pour la gloire de Dieu, certains en sont même devenus des persécuteurs !

Dieu ne reçoit pas la gloire qui vient des hommes. Leurs œuvres, aussi belles soient-elles, ne glorifient pas nécessairement le Seigneur car la gloire de Dieu ne vient jamais du bas vers le haut, elle ne vient pas de l’homme vers Dieu : « Je ne reçois pas la gloire qui vient des hommes ». Dire que notre action est pour la gloire de Dieu n’est pas une garantie. Mieux vaut manifester sa reconnaissance et rendre gloire à Dieu que de ne rien dire évidemment. Mais rendre Gloire signifie bien que la Gloire vient de Lui au départ.

Une telle réalité est un soufflet pour l’homme qui a fait tant d’efforts en espérant glorifier Dieu par sa réussite. Qu’est-ce qui glorifie Dieu ? Lui seul en décide, cette réalité lui appartient. Celui qui n’accepte pas cela ne comprend plus la Parole malgré sa bonne volonté et toute sa connaissance de l’Ecriture Sainte. Les pharisiens n’étaient-ils pas sérieux dans leur recherche de connaissance ? Pourtant aveugles et incrédules, ils ont fini par s’opposer à la révélation du Fils.
Lorsque notre service nous conduit à être déshonorés, à l’heure de l’échec et du désaveux, un cri s’élève : « où est la gloire de Dieu ? ». C’est pourtant à l’instant hideux et insupportable de la croix que Dieu a choisi de manifester sa Gloire. A ce moment où Jésus évoque le destin tragique qui l’attend, une voix du ciel se fait entendre : « Je le glorifierai et je le glorifierai encore. »
Cet instant est un instant de gloire pour Dieu. Cet instant, c’est la chute du diable et le jugement du monde. Tout ce qui a été touché par le péché va être jugé, la création, la nature humaine qu’elle soit impie ou religieuse est condamnée à cause du péché. En effet, un homme pécheur et souillé oserait-il glorifier Dieu ? Illusion aussi folle que celle d’un ver de terre qui prétend glorifier l’étoile… C’est encore une chance que l’homme ne soit pas détruit par la majesté divine pour avoir voulu glorifier le divin dans sa chair souillée.

Comment l’homme peut-il voir la gloire de Dieu sur le Fils humilié s’il n’a cherché qu’à satisfaire son orgueil en convoitant sans cesse la gloire des hommes ? Les introductions de conférences et autres colloques chrétiens faites de congratulations mutuelles incessantes sont un petit échantillon de l‘hypocrisie qui gangrène le monde religieux. Une fois que tout les diplômes et succès ont été énumérés, il est facile de dire « gloire à Dieu ». La tentation est trop forte, et l’hypocrisie frise l’imposture. « L’homme qu’on honore est une bête qu’on égorge » disent les proverbes. Nul ne peut tirer gloire de ce qu’il fait. La gloire ne se manifeste pas du bas vers le haut. La création manifeste bien la Gloire de Dieu et la grandeur de ses œuvres, de même l’homme dans son intelligence prodigieuse demeure un être créé à l’image de Dieu, porteur de son souffle mais c’est bien Dieu qui l’a voulu ainsi et non l’homme qui en décide. De plus, le mal, en surgissant dans le monde, a déformé ce qui devait être parfait et glorieux. Le péché a changé la donne. L’homme reste bien image de Dieu mais il n’est plus en mesure de le glorifier. Même le Fils incarné dans une chair semblable à la nôtre ne peut glorifier le Père lui même. C’est pourquoi il suppliera le Père : « Père, glorifie ton nom ! » ou encore « Glorifie ton Fils pour qu’il te glorifie » Aucun homme ne peut s’élever pour glorifier Dieu sans commettre une imposture. La chair et le sang ne peuvent glorifier le Seigneur, car le « bas » ne peut jamais atteindre le « haut ».

Cette illusion nous empêche de voir briller la splendeur de l’évangile. Les hommes ne croyaient pas malgré les miracles et ceux qui étaient impressionnés n’en faisaient pas l’aveu car ils préféraient rester à la synagogue, c’est à dire être honorés des hommes plutôt que de porter l’opprobre de Jésus-Christ.

Aujourd’hui, il est de bon ton de cacher ce que l’on croit et de participer à la grande messe humaine des fausses unités admises par tous mais confesser la Parole et la vérité est un opprobre insupportable. Lorsque l’homme est séduit par la gloire des hommes, il ne croit plus de la véritable foi. Il n’est pas question ici de rechercher l’opprobre mais simplement de l’accepter comme une conséquence normale - ou tout du moins possible - du témoignage chrétien.

La foi n’est pas un acte benêt qui ne tient pas compte des réalités. Elle est justement une prise de position contre le doute et les contradictions de la vie, de ses expériences qui parfois nous aveuglent et nous éblouissent mais nous meurtrissent aussi. Pouvoir dire : « mon seul secours vient de l’Eternel » et ensuite rendre grâce en toutes circonstances est assurément une victoire et un signe de la vraie foi. Bien des doutes sont simplement les fruits de nos quêtes d’honneurs et de réussites terrestres, il est si difficile de croire quand le Christ est humilié, surtout si nous avons part à son humiliation.

Dieu ne se glorifie pourtant que dans son Fils, les efforts des hommes et toutes leurs œuvres n’y changeront rien. Il a rendu témoignage à son fils, c’est en Lui que nous sommes appelés à demeurer. Dieu se glorifie en l’homme qui se trouve en son Fils, dans sa dépendance, couvert par lui. Celui qui se revêt de ses qualités, conscient de ses vertus et de ses œuvres devient ennemi de Jésus Christ, il ne pense qu’aux choses de la terre et non à la cité céleste, en prétendant glorifier Dieu ainsi, il ne fait que le déshonorer. N’étant plus caché dans le Fils, il s’expose et s’écarte de la vérité. Seul celui qui cherche la gloire de Dieu est vrai : c’est Jésus-Christ qui a renoncé à toute gloire humaine.

Quelle gloire aimons-nous ? L’abandon de toute recherche de gloire humaine est impossible pour l’homme, il n’est possible qu’en Christ. On demande parfois dans un soupir nostalgique : « où sont les hommes fidèles et droits » ? Et on finit par se demander si cette race existe… Les seuls exemples que l’on parvient à dénicher n’auraient visiblement vécu qu’au siècle dernier… Un seul est vrai car il ne cherchait pas la gloire des hommes mais uniquement celle de son père. « Que Dieu seul soit reconnu pour vrai et tout homme pour menteur », la vérité et la grâce ne sont qu’en Jésus.

C’est en Lui que nos cantiques sont saints. Ce sont les cantiques de l’homme brisé qui se cache en Jésus, couvert par sa grâce et sanctifié par sa vérité. Plutôt qu’une recherche sentimentale, sensuelle ou une exaltation orgueilleuse, cette louange est sanctifiée et vraie en Lui. La foi est répandue dans nos cœurs par le Saint-Esprit car l’homme qui honore Dieu ainsi, Dieu l’honore et se plaît à se glorifier au travers de celui qui le cherche dans son Fils. Ceux qui sont en Jésus auront part à l’héritage des saints dans la lumière, ils reçoivent aujourd’hui cette révélation du fils régnant dans le ciel à la droite de la majesté divine. Que tous ceux qui sont en Christ se réjouissent de cette réalité ! Ils retrouveront alors le sens de leur destinée : « servir à la louange de la Gloire de sa grâce » et comprendront le privilège d’être des instruments de la gloire divine sur la terre.

Amicalement

Daniel et Jérémie

précédant haut suivant

|

Right menu

À la Une

Nouveau site Timothee Acceuil Jeunesse

Avec des Cris de Joie n°18 - Tiens ferme en sa bonté

Tes œuvres te louent - chants d'enfants

"Il est un trône de gloire" par la chorale de la Mission Timothée.

Il est un trône de gloire par la chorale de la Mission Timothée. 

Présentation de la Mission Timothée

Présentation de la Mission Timothée 

"Que ferons nous" par la chorale de la Mission Timothée

Que ferons nous par la chorale de la Mission Timothée 

Garder la parole de Dieu par sa grâce

Garder la parole de Dieu par sa grâce 

Dieu de fidélité

Dieu de fidélité 

Que sa lumière brille !

Ecoutez la Bible en un an